Les formations à l'analyse critique en littérature de jeunesse

"Afin d'enseigner dans des communautés variées, nos paradigmes doivent se déplacer, mais aussi nos façons de penser, d'écrire ou de parler. La voix engagée ne doit jamais être fixe et absolue mais toujours changeante."

bell hooks, Apprendre à transgresser

Objectifs des formations

Les formations permettent l'élaboration ou la consolidation d'un regard critique sur les représentations de l'altérité véhiculées par la littérature de jeunesse. Elles se nourrissent de l'expérience qu'offrent les ateliers et lectures avec le jeune public ainsi que des rencontres avec des professionnel.le.s du livre.

Outre celles qu'elle-même propose, l'association élabore des formations sur demande et en fonction des besoins.

Organisation des formations

Formatrice : Clotilde Lebas, anthropologue et formatrice

Prérequis : Aucun

Publics : bibliothécaires, enseignant.e.s, professionnel.le.s de la petite enfance, professionnel.le.s et bénévoles d’associations, professionnel.le.s du livre, etc.

Méthodes pédagogiques : l'intervention intègre les principes de l'éducation populaire et de la formation-action (échanges d'expériences, discussions, restitutions...). Au cœur de la formation, les échanges entre formatrice et participant.e.s permettent l'élaboration d'une réflexion critique et collective sur les enjeux d'une littérature de jeunesse non sexiste et non raciste.

Compétences acquises : à l'issue de la formation, les participant.e.s pourront s'approprier les outils, théoriques et pratiques, permettant de débusquer les stéréotypes à l’œuvre dans la littérature de jeunesse. Une bibliographie indicative sera fournie (ouvrages théoriques et albums).

Durée & tarifs des formations

Durée : demi-journée ou journée

 

Tarif : contacter l'association pour toutes demandes de devis

Propositions

de formations

Stéréotypes et représentations dans la littérature de jeunesse

Evoquer les stéréotypes certes, mais pour dire quoi ? Comment ces questions sont-elles abordées dans la littérature de jeunesse ? Comment le livre peut-il apporter distance et distanciation ? Quels sont les manques dans l’édition ?

Les albums véhiculent des représentations stéréotypées du monde social (valorisation du masculin, invisibilité des minorités, sur-représentation des corps valides...).

Toutefois, depuis les années 1970, des maisons d'édition et des auteur.e.s s'attachent à ouvrir de nouveaux horizons venant troubler l'ordre du monde. La formation propose une analyse critique de cette production.

(Dé)figurations du féminin et du masculin dans l'album

Tout album véhicule des représentations plus ou moins stéréotypées du féminin et du masculin. Si de nombreux albums maintiennent la valorisation du masculin, d'autres tendent à troubler l'ordre des sexes.

A partir d'une sélection d'albums (classiques et contemporains), la formation interroge les stéréotypes sexués à l’œuvre dans la littérature de jeunesse. Pour ce faire, elle mobilise le genre pour réfléchir aux conditions de possibilité d'une littérature de jeunesse non sexiste. Dans le cadre des formations, le genre est appréhendé comme un outil théorique et conceptuel dont la définition varie selon les époques et les points de vue pour permettre une analyse critique des rapports hommes/femmes.

 

La représentation des corps noirs dans la littérature de jeunesse

Quelles représentations des corps noirs propose la littérature de jeunesse ? Quelles places y occupent les personnes afro-descendantes ? Quid du racisme, de son expérience et des combats qu'il suscite ? Ces questions sont au cœur de la formation. A partir d'une sélection d'albums (classiques et contemporains), elle interroge les stéréotypes ethno-raciaux et racistes à l’œuvre dans la littérature de jeunesse.